Signature d’un protocole d’accord entre le PAM, le CERFAM et la Banque Alimentaire

Le vendredi 21 Août 2020, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en Côte d’Ivoire, la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire (BACI) et le Centre d’Excellence Régional contre la Faim et la Malnutrition (CERFAM) ont signé un protocole d’accord. L’objectif est de pour promouvoir la sécurité alimentaire et réduire le gaspillage alimentaire en Côte d’Ivoire.

Promouvoir la sécurité alimentaire et réduire le gaspillage alimentaire en Côte d’Ivoire

Un effort pour l’atteinte de l’ODD 2 – Faim Zéro

Le PAM, le CERFAM et la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire ont signé un protocole d’accord pour promouvoir la sécurité alimentaire et réduire le gaspillage alimentaire dans le pays. Le principal objectif est d’améliorer l’accès à la nourriture des familles vulnérables. Ainsi, le partenariat s’inscrit comme un effort supplémentaire pour l’atteinte du second Objectif de Développement Durable – FAIM ZERO, au cœur du mandat des trois partenaires.

« Cette signature est historique. Elle permet à trois (3) acteurs de la lutte contre le gaspillage alimentaire et la faim d’harmoniser leurs efforts et d’optimiser leurs impacts en faveur des plus démunis ».

Maître Kignaman Soro, Président de la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire

Un partenariat important pour la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire

Pour rappel, le rôle des banques alimentaires est humanitaire et social. En effet, il consiste à collecter gratuite des denrées alimentaires, les trier, les stocker puis les distribuer gratuite au profit d’associations partenaires. Ces dernières ont-elles mêmes vocation à les redistribuer aux plus démunis. Les banques alimentaires bien établies peuvent faire partie d’un filet de sécurité sociale et contribuer aux priorités nationales. Par exemple, lorsque les Banques alimentaires sont liées à des programmes d’alimentation scolaire ou à des coopératives d’agriculteurs, elles permettent d’apporter un appui alimentaire certain. En temps de crise, comme c’est le cas avec la pandémie à coronavirus, les banques alimentaires peuvent également jouer un rôle essentiel en fournissant une assistance immédiate aux communautés en détresse.

La réduction du gaspillage alimentaire au coeur du partenariat

Les pertes sur les chaînes de valeur sont une première source de gaspillage alimentaire. Ainsi, le PAM partagera son expertise mondiale en matière de chaîne d’approvisionnement. L’idée est d’accompagner la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire dans la maîtrise de la chaîne d’approvisionnement pour assurer une qualité des denrées collectées.

« Nous perdons ou gaspillons dans le monde une trop grande quantité d’aliments produits pour la consommation humaine. Cela signifie que d’énormes quantités de ressources y compris la terre, l’eau, la main-d’œuvre et l’énergie sont utilisées en vain. En nous unissant à la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire, on contribue aux efforts du pays dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, aux Objectifs de Développement Durable et aux aspirations de l’Union Africaine »

Monsieur Issa SANOGO, Directeur du CERFAM

Le CERFAM, quant à lui, documentera l’expérience innovante en Afrique pour la mettre à la disposition des autres pays de la sous-région. Il faut noter que si l’expérience des banques alimentaires est bien développée en Europe, en Asie et aux Amériques, c’est moins le cas en Afrique sub-saharienne et encore moins en Afrique de l’Ouest et du Centre.

« Nous sommes heureux de mettre notre expertise mondiale en matière de chaîne d’approvisionnement au service de la Banque Alimentaire, et de contribuer à la création de plusieurs entrepôts de vivres de la Banque Alimentaire en Côte d’Ivoire. »

Madame Adeyinka BADEJO, REPRÉSENTantE DU PAM Côte d’Ivoire

Ce nouveau partenariat contribuera à renforcer la structure logistique de la Banque Alimentaire de Côte d’Ivoire. Ainsi, l’association pourra, d’une part, améliorer son système pour une distribution efficace des aliments disponibles aux personnes dans le besoin. D’autre part, elle pourra contribuer à une meilleure maîtrise des chaînes d’approvisionnement pour participer à la réduction du gaspillage alimentaire en Côte d’Ivoire.

Restons connectés !

. .
septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
NEWSLETTER